Recherche avancée
visiter
2264
Date de mise à jour: 2012/04/15
Condensé de la question
Quelles sont les causes de la mauvaise opinion? Comment y remédier ?
Question
Quelles sont les causes de la mauvaise opinion ? Comment y remédier ?
Résumé de la réponse

Dans les enseignements religieux, est appelé soupçonneux, celui qui conjoncture sur les autres. La mauvaise opinion  signifie d’avoir un soupçon sur  quelqu’un et penser en mal de lui.  Autrement dit, la mauvaise opinion  consiste à  conjecturer sur les autres et de les soupçonner, en ce qui concerne leurs comportements et leurs paroles,  sans qu’on ait établi des preuves irréfutables contre eux. Le domaine de la mauvaise opinion se répartit entre trois catégories : Avoir la mauvaise opinion envers Dieu, avoir la mauvaise opinion vis-à-vis des gens et avoir la mauvaise opinion envers soi. Les deux premiers cas font parti des grands péchés et donc, ils sont blâmés en Islam. Les causes qui suscitent le soupçon à l’égard de quelqu’un,  sont, entre autres, le fait que ce dernier se mette en position d’accusé et fréquente les gens méchants et malveillants. La faiblesse et les anomalies intérieures, la précipitation, le manque de foi comptent parmi les causes qui poussent une personne à se faire un mauvais jugement, une mauvaise opinion sur les autres.

Réponse détaillée

Dans l’optique de l’islam, les relations sociales entre les hommes doivent reposer sur les principes de «  la bienveillance », «  l’affection et l’entre-aide », «  le bon soupçon ».  Autrement dit, les Musulmans doivent avoir une bonne opinion envers leurs frères et sœurs de religion. Ils devront avoir en tête l’idée de faire la bienveillance, de donner des conseils, de nouer des liens d’amitié et d’œuvrer pour la félicité et le bonheur de leurs frères et sœurs en religion. Ils devront éviter de tramer des complots visant à nuire à leurs intérêts. Nous tentons d’apporter une réponse à la question posée, en nous nous attardant sur les enseignements religieux à cet égard.

  1. Le sens de la mauvaise opinion

La mauvaise opinion  signifie d’avoir un soupçon sur  quelqu’un et penser en mal de lui.  Autrement dit, la mauvaise opinion  consiste à  conjecturer sur les autres et de les soupçonner, en ce qui concerne leurs comportements et leurs paroles,  sans qu’on ait établi des preuves irréfutables contre eux. A tire d’exemple, si quelqu’un  voit un homme être en train de parler une femme, et il se fait l’opinion qu’ils ont des relations illégitimes et que leur conversation est amoureuse, ce dernier est appelé soupçonneux, car il a présumé sur le comportement d’un individu et l’a traité d’un homme pervers et corrompu.

  1. Le domaine de la mauvaise opinion
  1. Avoir la mauvaise opinion vis-à-vis de Dieu. La mauvaise opinion envers Dieu est, en effet, le fait d’être déçu de la miséricorde immense de Dieu, ce qui est considéré comme un grand péché. Le noble prophète de l’islam (que Dieu le bénisse, lui et les siens), dit : «  la mauvaise foi vis-à-vis  de Dieu est l’un des plus grands péchés. 1[1] l’homme doit craindre le châtiment divin, mais ne doit pas être déçu de la miséricorde de Dieu ; il doit accomplir ses devoirs, avoir de bonnes intentions,  avoir peur de commettre les péchés, tout en gardant l’espoir en grâce de Dieu.

L’imam Ridha (béni soit-il), dit : «  rend bonne ton opinion à l’égard de Dieu ; car Dieu dit : «  Si Mon serviteur a une bonne opinion à Mon égard, Je Me porte, gentiment, vis-à-vis de lui, et s’il a une mauvaise opinion à  Mon égard, J’agis avec fermeté contre lui. 2[2]

  1. Avoir la mauvaise opinion vis-à-vis des gens. Cela consiste à soupçonner les autres,  à conjecturer sur eux, à penser en mal d’eux, sans que l’on ait établit des preuves irréfutables avant de les accuser. Ce type de mauvaise opinion, tout comme le premier cas (la mauvaise opinion à l’égard de Dieu), fait partie de mauvaises habitudes et compte parmi les grands péchés. Le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : « Avoir la mauvaise opinion envers (l’être humain), bienveillant, est un pire péché et une oppression abominable). 3[3]
  2. La mauvaise opinion envers soi. La mauvaise opinion envers soi est celle qui consiste à ce que l’homme se considère, constamment,  comme coupable et fautif, en ce qui l’accomplissement des droits de Dieu et de Ses créatures. Ce type de mauvaise opinion n’est, non seulement, comme les deux premiers cas, un péché, mais il fait partie des traits saillants et des privilèges des croyants sincères et purs, car cela exhorte à mener davantage d’efforts dans la voie de l’obéissance et de l’adoration de Dieu, et permet à l’homme de se protéger contre l’orgueil et la négligence.

Le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : «  Ô serviteurs de Dieu ! Sachez que   le croyant ne cesse de dompter son cœur et de le réprimander en vue de l’amener à s’activer davantage ». 4 [4]

  1. La mauvaise opinion  est réprimandée en Islam

La mauvaise opinion est l’une des maladies mentales dangereuses. Celui dont le miroir du cœur est couvert par la mauvaise opinion et le mauvais soupçon, il ne pourra  plus y voir les gens en beauté et il sera incapable de comprendre les réalités. L’Islam appelle ses adeptes à éviter cette mauvaise habitude. A ce propos, le noble coran dit : « Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n'espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux ». 5[5]

Le noble coran dit encore : « Et ne poursuis pas ce dont tu n'as aucune connaissance. L'ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé ». 6 [6]

Le noble prophète de l’islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), dit : «  Comme Dieu a interdit aux gens la violation du sang et du bien, Il interdit aux croyants d’avoir un mauvais soupçon sur les autres ». 7[7] Le vénéré Imam- que la paix de Dieu soit sur lui, dit : «  Abandonnez la mauvaise opinion les uns vis-à-vis des autres, car Dieu vous l’a interdit ». 8[8] Le vénéré Imam Ali( béni soit-il), dit encore : «  Avoir une mauvaise opinion de celui qui ne trahit pas, relève de la bassesse d’âme  et de l’avilissement ». 9[9]

  1. Les causes de la mauvaise opinion

Quelles sont les œuvres qui conduisent à éprouver  une mauvaise opinion envers les autres ? Autrement dit, quelles sont les causes de la mauvaise opinion vis-à-vis des autres ? En guise de réponse, il faut dire que les causes de la mauvaise opinion se répartissent en deux catégories, qui concernent la personne qui la profère et la personne qui y a donné lieu. Ce qui pousse une personne à conjecturer et à penser en mal des gens, est :

  1. L’homme soupçonneux est atteint d’une fragilité et d’une anomalie particulière, ce qui l’amène à conjecturer sur les autres. A ce propos, le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : «  l’homme malfaisant ne pense pas en bien des autres ; car, il considère qu’ils sont de même nature que lui-même ». 10 [10]
  2. L’absence ou le manque de foi aussi donnent lieu à la mauvaise opinion et ce à tel point que le vénéré Imam Ali, que la paix et la bénédiction de Dieu soit sur lui dit : «  Le soupçonneux n’a pas de religion ». 11[11] Il dit, aussi : «  La foi ne se conjugue pas avec le mauvais soupçon ». 12[12]
  3. La bassesse interne et l’éloignement de la morale et de la dignité humaine aussi comptent parmi les causes de mauvaise opinion, de la mauvaise foi. Toujours, le vénéré Ali dit : «  Soupçonner celui qui ne trahit pas, relève de la bassesse ». 13[13]

Cependant, les cas qui suscitent le mauvais soupçon des gens sont :

  1. Être mis sur la sellette. Parfois, il y a ceux qui accomplissent certaines œuvres susceptibles de susciter le mauvais soupçon, la mauvaise opinion des gens à leur égard. De telles œuvres ne sont autorisées par l’Islam, car avec de telles œuvres, l’homme pousse, délibérément, les autres à avoir une mauvaise opinion à son, égard. L’Emir des Croyants (béni soit-il), dit : «  Quiconque entre dans de mauvais endroits, sera accusé et quiconque s’expose aux accusations, ne doit, donc, pas réprimander celui qui l’a soupçonné ». 14[14]

Il est relaté qu’un jour, le noble prophète de l’Islam, que Dieu le bénisse, lui et les siens, était en train de parler avec son épouse, Safiya, fille de « Haye Ibn Khatib », au moment où l’un des Compagnons( Ansar), était en train de passer. Le Messager de Dieu(S.W.A), l’a appela et lui dit : «  C’est mon épouse, Safiya » (C’est-à-dire qu’il ne doit pas se faire une mauvaise opinion).

Le Compagnon répondit : «  Ô Messager de Dieu ! N’avons-nous pas, toujours, une bonne opinion à votre égard ? Le prophète dit : «  Satan, circule, comme le sang, dans le corps du fils d’Adam et j’ai eu peur qu’il s’emporte sur toi (c’est-à-dire que tu te fasses une mauvaise opinion de moi).15 [15]

  1. Fréquenter les malfaisants : En général, les gens cruels, malfaisants et malveillants ne laissant pas tranquilles, ceux qui sont justes et honnêtes. Ils ne cessent pas de leur inventer les défauts et d’agrandir le moindre point faible qu’ils trouvent chez eux. La fréquentation avec de tels individus donne lieu à des soupçons à l’égard des gens compétents et bienveillants et ternissent leur image. Leurs comportements, leur attitude et leur pensée seront mal interprétés et leurs bonnes œuvres seront mal conçues. L’Emir des Croyants, le vénéré Imam Ali (béni soit-il) dit : «  La fréquentation avec les gens méchants et malfaisants entraînera la suspicion vis-à-vis des gens de bien ». 16 [16]
  1. Dommages et effets nocifs de la mauvaise opinion

La mauvaise opinion laisse des impacts négatifs sur la vie individuelle et sociale de l’homme dont :

  1. Impacts individuels

Le premier impact consiste à prendre distance avec les gens. La vie sociale repose sur des liens d’amitié et d’affection ainsi que sur la confiance réciproque que les gens ont établis entre eux-mêmes. Si les gens se méfient, cette confiance réciproque sera atteinte, et l’amitié et l’affection céderont leur place à la haine, à l’aversion, au repli sur soi et au rejet de l’autrui. L’individu soupçonneux s’éloigne des autres, prend ses distances avec eux et s’isole. Le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : «  Quiconque ne rend pas bonne son opinion, sa conjecture, il aura peur de n’importe quelle personne ». 17 [17]

L’altération de l’acte d’adoration

Le deuxième impact consiste à altérer les actes d’adoration. Conjecturer sur les autres sans établir les preuves irréfutables altère les prières et les actes d’adorations de l’homme et lui apporte un fardeau des péchés. 18[18] Pour mieux dire, lorsque l’humain conjecture sur les autres, et se fait un jugement injuste sur eux, les maudit, et les calomnie, tout en croyant  supérieur par rapport aux autres, il se basculera, d’une part ; dans l’égoïsme, ce qui aboutira à l’altération de ses actes d’adoration et de l’autre, il se verra le fardeau de ses péchés s’alourdir, car, de telles mauvaises habitudes et de telles œuvres avilies se sont ajoutées à ses mauvais soupçons.

Le troisième impact, c’est l’anéantissement. Avoir la mauvaise opinion et le mauvais soupçon sur les autres est l’une des maladies mentales dangereuses. L’individu soupçonneux en souffre, en permanence. Le miroir de son cœur est assombri à cause de ses pensées et ses rêves illusoires et invalides. Donc, il perd, au fil du temps, sa santé et s’anéantira du fait de la déception et du désespoir, dus au mauvais soupçon. Le vénéré Imam Ali( béni soit-il) dit : «  le mauvais soupçon anéantira son auteur, et celui qui s’en éloigne, trouvera la félicité ». 19[19]

  1. Impacts sociaux

 

Sur le plan social, le premier impact négatif de la mauvaise opinion est l’absence de la confiance réciproque. Le mauvais soupçon affecte l’esprit de confiance collective et élimine la sécurité sociale à tel point que personne ne fait confiance à l’autrui. Les gens se considèrent, mutuellement, comme des traîtres et se démarquent, les un des autres. L’Emir des Croyants, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : «  le pire des gens est celui qui ne fait pas confiance aux autres en raison de son mauvais soupçon et en revanche, personne ne lui fait confiance». 20[20]

Le deuxième impact négatif consiste à inciter les gens à commettre des cruautés. Les bonnes œuvres seront altérées, car le mauvais soupçon débouche sur la méfiance et la méfiance suscite les réactions négatives des autres, ou pour mieux dire, la méfiance pousse les gens, dignes de foi et honnêtes, à prôner les méthodes injustes. A ce propos, le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : «  le mauvais soupçon altère les œuvres et bascule l’homme dans les mauvaises choses ». 21 [21]

Le troisième impact négatif du mouvais soupçon envers les autres, est la dégradation des liens d’amitié et d’affection. A ce propos, le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : «  Si le mauvais soupçon s’empare du cœur de quelqu’un, il ne laissera plus aucune paix et sérénité entre son ami et lui ». 22[22]

  1. Les voies permettant d’y faire face. Pour dissiper et éliminer le mauvais soupçon,  les moyens qui se proposent, sont :
  1. Corriger l’âme. Le mauvais soupçon émane des gens, corrompus, malfaisants et malveillants. Autrement dit, les gens corrompus et pervers se comparent aux autres et voient eux, le reflet de leurs propres bassesses et vilenies. Donc, ils considèrent que tout le monde est de même nature et caractéristique qu’eux-mêmes. Pour faire face à un tel état d’esprit, l’individu soupçonneux doit, avant toute chose, corriger ses défauts et ses vices pour ne pas se basculer dans la mauvaise opinion. En outre, il doit tenir compte du fait qu’il ne doit pas considérer que les autres sont comme lui. Donc, il n’est pas convenable qu’il conjecture sur ses frères en religion, en partant du critère, reposé sur ses propres méchancetés et ses propres mauvaises œuvres. Or, l’une des voies pour faire face aux mauvais soupçons, consiste à corriger ses défauts. A ce propos, le vénéré Imam Ali dit : «  Bienheureux est celui dont  la mauvaise qualité amène à renoncer aux mauvaises qualités des gens ». 23[23]
  2. Avoir une bonne opinion sur les Musulmans. La règle générale consiste à penser en bien des Musulmans et à partir de l’idée qu’un individu de confession musulmane n’a pas ne mauvaise opinion et commet pas de mauvaises œuvres, ne se conduit pas sur le chemin de déviation et il est, selon les prescriptions de l’islam, exempt de nombreuses vilenies et de mauvaises œuvres. Donc, les Musulmans devront éviter de se faire un jugement injuste et une mauvaises sur leurs comportements et leurs actes réciproques. Il s’agit de l’une des voies permettant de barrer la route aux mauvais soupçons. Le vénéré Imam Ali( béni soit-il), dit : « Porte un meilleur jugement sur l’œuvre de ton frère en religion ; pour qu’il agisse de manière à te barrer la route à toute justification. Garde-toi de te faire une mauvaise opinion de la parole qui sort de la bouche de ton frère en religion, alors que tu trouves une bonne interprétation pour sa parole. 24 [24]
  3. Eviter de se précipiter

L’une des voies aptes à lutter contre les mauvais soupçons consiste à ne pas porter un jugement hâtif, lorsqu’on entend quelque chose sur ses frères musulmans. Il faut se patienter jusqu’à ce que cette nouvelle soit confirmée ou infirmée. Il faut se garder d’agir jusqu’à l’on s’assure de la confirmation de la nouvelle. Le noble prophète de l’islam,  que Dieu le bénisse, lui et les siens, dit : Chaque fois que tu a un mauvais soupçon, évite de te faire un jugement. 25 [25]Et le vénéré Imam Ali, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : «  Ô gens ! Quiconque finit par connaitre son frère(en religion) et savoir qu’il est solide et constant et qu’il est dans le droit chemin, au niveau des paroles que des actes, il doit s’abstenir de prêter oreille aux mauvaises choses que les gens disent de lui. 26 [26]

  1. Une autre voie pour lutter contre les mauvais soupçons consiste à réfléchir sur leurs effets négatifs tant au niveau individuel qu’à l’échelle sociale.
  1. Il y des cas où les mauvais soupçons, une mauvaise opinion.  La mauvaise opinion est-elle, toujours, blâmable, ou elle dépend des conditions du temps et de divers individus ? La question qui vient à l’esprit est de savoir sir le mauvais soupçon est blâmable, dans toutes les circonstances et vis-à-vis de n’importe quelle personne. En guise de réponse, il faut dire que, selon les Riwayats, le mauvais soupçon, ou la mauvaise opinion est autorisé dans certains cas dont nous mentionnons, ci-dessous, quelques-uns :
  1. Pour dompter la corruption. Dans un milieu où la plupart des gens sont basculés dans la corruption et la perversité, il n’est pas logique ni juste d’avoir une bonne opinion sur les autres, car l’on risque de se laisser tromper et de se porter préjudice. Le vénéré Imam Ali (béni soit-il) dit : » lorsque la corruption et la criminalité s’emparent du temps et des gens qui le vivent, si un homme porte une bonne opinion sur un autre homme, il s’est laisser tromper, duper. 27[27] Il est relaté qu’Ismaël, fils du sixième imam voulait mettre une somme d’argent à la disposition d’un individu (un buveur du vin), pour qu’il fasse du négoce  pour lui. Il demandé le conseil de son père sur cette affaire. Et le vénéré Imam (béni soit-il), lui répondit : «  Mon fils ! n’as-tu pas  que cet homme boit du vin ? «  J’ai entendu les gens dire ainsi », dit le fils de l’Imam. Et le vénéré Imam dit : «  Ne commets pas cette œuvre(ne lui donne pas ton argent). Ismaël n’a suivait pas le conseil et lui donna son capital. L’homme partit au Yémen pour faire du  négoce. Lorsqu’il retourna, non seulement, il ne donna aucun profit à Ismaël, il ne lui restitua non plus, son capital. 28[28] Lorsque l’homme se trouve dans de tels milieux, il doit prendre toutes les précautions nécessaires et faire preuve de vigilance pour ne pas se laisser tromper et duper.
  2. Après la conclusion de la paix avec l’ennemi. Après avoir conclu la paix et la réconciliation avec l’ennemi, il ne faut pas se faire d’illusion et se permettre d’afficher un optimisme à son égard. Au contraire, les Musulmans devront rester vigilants, en permanence pour ne pas se laisser tromper par les ruses des ennemis, car ils pourraient se servir de cette paix comme une nouvelle ruse pour surprendre les Musulmans et les dominer. Le vénéré Imam Ali dit : «  Garde-toi de ton ennemi, après la réconciliation, car l’ennemi pourrait se rapprocher de toi avec pour objectif de te surprendre. Donc, prône la prudence et évite d’afficher un optimisme ». 29[29] Il est à noter qu’il est insensé d’avoir une bonne opinion sur quelqu’un pervers et commet, ouvertement, la perversité, car il est, tout à faire, illusoire et irréfléchi de faire confiance à une telle personne qui s’oppose, indécemment, à Dieu.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter l’index «  L’homme et le pessimisme », question 5311 (Site : 5484).

 

 


[1] Payandeh, Abulqassem, Nahj ul-Fasahat, p. 236, Edition Donyaye Danesh, Téhéran, 2003.

[2] Sadouq, Mohammad Ibn Ali, ‘Ayoun Akhbar al-Ridha ( béni soit-il), t.2, p. 20, Edition Jahan, 1999.

[3] Amodi, Abd ul-Wahid, Qorar al-Hakam Wa Durar al-Kalam, p. 263, Publications Daftar-e Tablighat, Qom,  1987.

[4] Idem, p. 90.

[5] La sainte sourate 49, le verset 12.

[6] La sainte sourate 17, le verset 36.

[7] Majlissi, Mohammad Baqer, Bihar al-Anwar, t.72, p. 301, Institut al-Wafa, Beyrouth, 1404 de l’hégire lunaire.

[8] Idem, p.174, Hadith 4.

[9]  Qorar al-Hakam Wa Durar al-Kalam, p. 263

[10] Idem, p. 105.

[11] Idem, p;264.

[12] Idem.

[13] Idem, p. 263.

[14] Bihar al-Anwar, t;75, p.93.

[15] Naraqi Molla Mahdi, Jama’ al-Sa’adat, t. 1 ; p. 319.

[16] Bihar al-Anwar, t. 71, p. 191.

[17] Qorar al-Hakam Wa Durar al-Kalam, p.254.

[18] Idem; p. 263.

[19] Idem.

[20] Idem.

[21] Idem.

[22] Idem, p. 264.

[23] Nahjul Balaqa( la Voie de l’Eloquence), p. 256, Edition Dar ul-Higrat, Qom.

[24] Bihar al-Anwar, t.72, p.196.

[25] Idem, t.74, p.155.

[26] Idem, t.72, p.197.

[27] Idem.

[28] Kolayni, Kafi, t.5, p.299, Dar ul-Kutub al-Islamiyat, Téhéran, 1986.

[29] Tiré du logiciel Zamam-e Akhlagh, produit par le Centre des recherches informatiques des sciences islamiques ( Nour).

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

Catégories

Random questions

populaire

Liens