Recherche avancée
visiter
4895
Date de mise à jour: 2010/03/09
Condensé de la question
Dans certains cas, Dieu rappelle, dans le coran, à son messager qu’il n’est pas responsable de la croyance des gens. Ces cas ne sont-ils pas incompatibles avec le principe de la recommandation aux biens ainsi que l’appel au jihad initial ?
Question
Dans certains cas, Dieu rappelle, dans le coran, à son messager qu’il n’est pas responsable de la croyance des gens. Ces cas ne sont-ils pas incompatibles avec le principe de la recommandation aux biens ainsi que l’appel au jihad initial ?
Résumé de la réponse

Dans l’optique du noble coran, le jihad, que ce soit initial ou défensif, est destiné à revitaliser le droit humain et l’unicité fait partie des droits humains les plus prioritaires. L’unicité est le don le plus précieux de la nature originelle  et c’est pour préserver et défendre un tel droit que l’islam prescrit le Jihad. C’est pour raison que l’Islam a rendu obligatoire pour les Musulmans d’œuvrer pour sauver les humains de l’égarement et de l’ignorance et qu’ils n’aient pas comme souci de ne penser qu’à eux-mêmes. Si Dieu ne considère pas, dans certains versets du coran, Son messager comme responsable de la croyance des gens, cela signifie que la croyance est une conviction qui touche le cœur, et elle n’est pas obligatoire. Le prophète a comme devoir d’œuvrer pour la guidance des gens pour ne pas interrogés plus tard du fait de la non guidance des gens.

Réponse détaillée

Pour répondre à cette question, il faut avoir une juste connaissance et une juste conception du principe de la recommandation aux biens et du jihad initial. En Islam, le Jihad est considéré comme une source qui donne la vie.[1] A ce propos dans le noble coran, nous lisons : «  O, les croyants ! Cherchez à répondre à Dieu et au messager lorsqu’il vous appelle à ce qui donne la vie, et sachez que, oui, Dieu s’interpose entre l’homme et son cœur et que vers Lui, vous serez rassemblés ». Cela veut dire que le Jihad, que ce soit un moyen de défendre l’Islam et les Musulmans ou que ce soit une chose initiale, est, pleinement, destiné à droit à l’existence des humains, car le « Shirak », (donner des associés à Dieu) entraîne la disparition de l’humanité et la mort de la nature innée. L’unicité et les lois religieuses constituent les droits humains les plus prioritaires, qui ont été, d’ailleurs, prouvés. L’Islam prescrit le jihad. Si la revitalisation de l’humanité s’arrête sur cette question consistant à ce que le droit légitime s’impose après la fourniture des preuves à certains, une telle contrainte serait, du point de vue rationnel, condamnable et blâmable ?[2] Mais, en ce qui concerne, le fait de recommander le bien et d’interdire le blâmable, il incombe, obligatoirement, à tout musulman d’inviter les gens vers Dieu et d’œuvrer pour sauver les humains de l’égarement et de l’ignorance et de les empêcher de tomber dans le bourbier des péchés. A ce propos, dans plusieurs versets du noble coran, nous lisons : « C’est Lui qui envoie les vents, annonciateurs au-devant de sa miséricorde » «  Qui soit, parmi vous, une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable et interdise le blâmable. Car, les voilà vous guideriez-vous ? ». «  Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable et vous interdisez le blâmable et vous croyez en Dieu ». «  Ils croient en Dieu et au Jour dernier et ordonnent le convenable et interdisent le blâmable, et concourent aux œuvres bonnes, ce sont des gens de bien ». «  Les hommes hypocrites et les femmes hypocrites sont bien les uns des autres ! Ils commandent le blâmable et empêchent le convenable et replient leurs mains. Ils oublient Dieu ; eh bien, lui aussi les oublie. Oui, c’est eux, les hypocrites, qui sont les pervers ! ». «  Les croyants et les croyantes sont amis les uns des autres. Ils commandent le convenable et interdisent le blâmable et établissent l’Office et acquittent l’impôt et obéissent à Dieu et à Son messager ». «  Nous les désignâmes comme les dirigeants qui guideraient par Notre ordre. Et nous leur révélâmes de faire le bien et d’établir l’Office et d’acquitter l’impôt. Et ils étaient Nos adorateurs. »  «  Dis : voici mon sentier : j’appelle à Dieu. Claire vue à moi et à ceux qui me suivent. Et pureté à Dieu : Et je ne suis pas des faiseurs de dieux ».  [3] Pour ce faire, c'est-à-dire, ordonner le convenable et interdire le blâmable, l’homme doit demander l’aide de Dieu et de se confier à Lui. Autrement dit, l’homme n’a pas comme le devoir de risquer sa vie pour sauver les autres de la perdition et l’homme ne sera pas interrogé du fait de l’égarement des gens, s’il n’a pas omis de les guider. «  Croyants, il vous incombe de vous occuper de votre âme. Ne vous nuira quiconque s’égare si vous êtes dans la bonne voie. Votre retour à vous tous est vers Dieu, Il vous fera connaître ce que vous faisiez. »  «  Voilà une communauté bel et bien révolue. A elle ce qu’elle a gagné, et à vous, ce que vous avez gagné. Et l’on ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient. »  [4]Dans un autre cas, Dieu s’adresse, ainsi, dans le noble coran, à Son messager : «  Il ne peut que tu te consumes de chagrin, ce qu’ils ne croient pas ! » «  Tu vas, peut-être, te consumer de chagrin à cause des traces qu’ils laissent, s’ils ne croient pas en ce Récit. »[5] Les affaires liées à la religion sont des affaires qui touchent au cœur pour lesquelles la crainte et l’obligation s’avèrent inefficaces. Ceci dit, les actes apparents, les actions et les mouvements corporels, la crainte ne s’avère pas inefficace, mais pour la conviction émanant du fond du cœur, il faut chercher d’autres causes et moyens.[6] C’est pour cette raison que Dieu, le Tout-puissant s’adresse, dans le noble coran, en ces termes, à Son messager : «  Eh bien, rappelle ! Tu es un rappeleur, rien d’autre ; tu n’es pas in intendant sur eux. » 7 [7]Ce verset indique, clairement que le Messager de Dieu n’a pas pour mission de contraindre les gens à croire en Dieu.[8] Des versets qu’on vient de mentionner, on en déduit, donc, qu’en Islam, le Jihad n’est pas destiné à propager et à élargir, par force, la religion, mais, il est prescrit pour revitaliser le vrai et défendre l’Unicité. Celle-ci est le don le plus précieux de la nature innée. Cependant, après la propagation de l’Unicité parmi les gens et leur modestie envers la religion musulmane ou la religion juive, il est hors sujet pour les Musulmans et les Monothéistes d’entrer dans le conflit. Si Dieu s’adresse à Son messager et lui dit qu’il n’est pas responsable de la croyance et de la foi des gens, cela ne veut pas dire qu’il n’a pas pour mission de les guider, en ordonnant le convenable et interdisant le blâmable et en mettant en exergue le jihad. Cela veut dire que le prophète a pour mission de s’atteler à la tache et non pas à la conséquence. Autrement dit que Dieu dit à Son messager aye la guidance est un fait qui touche au cœur et il veut mieux que tu Nous la confies.



[1] Le verset 24 de la sainte sourate 8 «  Les Dépouilles » du noble coran.

[2] CF: Al-Mizan, t. 2, p. 66-71

[3] Le verset 57 de la sainte sourate 7 «  les Limbes », les versets 1O4, 110 et 114 de la sainte sourate 3 «  la famille d’Amram », les versets 67 et 71 de la sainte sourate 9 «  le Désaveu », le verse 73 de la sainte sourate «  les Prophètes » et le verset 108 de la sainte sourate «  Joseph » du noble coran.

[4] Le verset 105 de la sainte sourate 5 «  le Plateau servi » ,  Le verset 105 de la sainte sourate 5 «  le Plateau servi »  du noble coran.

[5] Le verset 3 de la sainte sourate 26 «  Les Poètes », le verset de la sainte sourate «  la Grotte » du noble coran.

[6] CF : Al-Mizan, t.2, p.342-343

[7] Le verset 22 de la sainte sourate 88 « L’Enveloppant » du noble coran.

[8]  CF : Al-Mizan, t. 6, p. 162-165.

commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire