Recherche avancée
visiter
5680
Date de mise à jour: 2012/04/10
Condensé de la question
Le fait de dire le Takbir et de roter la tête à gauche puis à droite après le salam de la prière repose t-il sur un argument ?
Question
Est-il correcte de roter la tête à gauche et à droite après la prière après avoir dit le Takbir ? Pouvez vous me donnez les sources de références et les arguments ?
Résumé de la réponse

Le fait de tourner la tête à droite et à gauche constitue un acte surérogatoire après le dernier salam de la prière. Cet acte apparait également dans les livres de hadiths et la manière correcte de le faire apparait ainsi :

1 – Si celui qui prie est l’imam de la prière d’assemblée, après le salam de la prière et avant de se détourner de la Qibla, il doit jeter un coup d’œil à droite et à gauche.

2- Si celui qui prie est celui qui se tient derrière l’imam, il doit prononcer un salam étant placé dans la position de la Qibla en guise de réponse au salam de l’imam. Ensuite, il doit prononcer deux autres salams l’un vers sa main gauche et l’autre vers sa main droite. Et  à gauche si il y a également quelqu’un d’autre qui prie et à droite il y a un mur, il ne doit pas abandonner le fait d’orienter un salam vers la droite quelle que soit la situation et peu importe s’il y a quelqu’un à sa droite ou s’il n’y a personne dans l’autre direction.

3 – Si celui prie le fait individuellement, il doit garder sa position vers la Qibla et dire une fois « As-salamou aleikoum » puis orienter un peu son visage vers la droite de manière à ce que le nez s’oriente légèrement vers la droite.[1]

A partir des propos ci-dessus, il ressort que ce qui apparait recommandé à celui qui prie individuellement concerne le fait de tourner la tête de manière à ce que le nez tende à s’orienter vers la droite. Et pour celui qui prie en assemblée doit tourner le visage vers la gauche et vers la droite comme cela a été expliqué en détail et faire cela constitue un acte surérogatoire. Il faut également dire Allahou Akbar trois fois puis lever les mains constitue également  un acte recommandé dans la prière et cela apparait dans les livres de jurisprudence.[2]

 


[1] - Man lâ yadourouhou, Sheikh Sadouq, vol 1, page 319 et 320, Inticharad Jami’at ul Moudarissine, Qom 1413.

[2]- Majma Rassa’il, Mohammad Hossein Najafi, L’auteur de Jouha, (Mahasha, page 296, Mo’assassa Sa’ibou Zaman, Mashad, Iran 1415 hégires lunaires.

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire