Recherche avancée
visiter
10039
Date de mise à jour: 2010/05/27
Condensé de la question
Pourquoi exprimer la gratitude pour les bienfaits divins est obligatoire ?
Question
En dehors du fait que la reconnaissance des bienfaits s'accompagne d'une augmentation de bien, pourquoi remercier Dieu pour Ses bienfaits est-il obligatoire ?
Résumé de la réponse

La gratitude (shoukr) étymologiquement équivaut à concevoir dans l'esprit un bienfait et l'exprimer par la bouche. Il est important de prêter attention à quelques points sur la nécessité de reconnaissance des bienfaits divins:

1- La gratitude envers la Providence (Dieu est une disposition naturelle que tout homme perçoit et reconnait. L'obligation rationnelle et intrinsèque de remercier celui qui vous a rendu service ou pourvu d'un bien est un impératif. La conscience de celui qui ne montre pas sa reconnaissance le jugera. C'est dans ce sens que l'homme conscient qu'une Force Unique a mis à sa disposition d'innombrables biens matériels et moraux éprouve la nécessité de connaitre cette Force Infinie afin de le remercier. Avant d'être une obligation religieuse, la nécessité de remerciement est d'abord un impératif rationnel.

2- Quoique Dieu n'ait aucunement besoin de la reconnaissance de Ses créatures, Il leur recommande quand même d'être reconnaissants pour leurs propres bien et aussi parce que ce geste est porteur d'avantages matériels et moraux, correspondant à l'image et au statut de l'homme ici-bas et dans l'au-delà.

Après la promesse d'augmentation de biens pour ceux qui sont reconnaissants, Dieu menace les ingrats de châtiment dans le saint Coran.

3- La gratitude garantit tous les bonheurs et demeure une grande source de bénédiction divine pour l'homme. Une attitude qui rapproche quotidiennement l'homme de Dieu et renforce davantage la dévotion et l'amour de Dieu. Donc c'est pour cette raison bien fondée qu'il est impératif pour les hommes d'être reconnaissants malgré l'absolue suffisance de Dieu.

4- Nul n'est à mesure de remercier Dieu. La la meilleure preuve de gratitude pour l'homme consiste à exprimer son incapacité de remercier Dieu par rapport à tous ces biens et s'excuser de cette inaptitude.

Réponse détaillée

Étymologiquement, la gratitude (shoukr) rime avec concevoir d'un bienfait dans l'esprit et l'exprimer par la langue[1]. Avant de répondre à la question pourquoi exprimer la gratitude est une obligation, il importe de rappeler quelques-points :

1- Le principe de gratitude est une disposition qui provient de l'intérieur. Par recours à la conscience et la nature intrinsèque, l'homme réalise qu'il ne doit pas rester indifférent vis-à-vis de celui qui lui a fait du bien ou rendu un service (aussi petit soit-il). Il doit être reconnaissant, autrement dit, il sera non seulement jugé par sa conscience, mais aussi les autres lui feront des reproches et il aura l'air d'un être pire qu'un animal. Car certains animaux ont le sens de la gratitude. C'est par rapport à ce jugement de la conscience que l'homme doit exprimer sa gratitude face aux innombrables bienfaits déployés par une Force Unique. Il ne doit pas demeuré indifférent face à cette providence qui lui a pourvu de beaucoup de grands bienfaits matériels et moraux. Il doit aussi possible qu'il peut remercier ce Pourvoyeur et s'incliner devant Sa grandeur, Sa Gloire et Son Don. Une telle attitude encrée en tout homme pousse chacun à vouloir mieux connaitre Dieu et le remercier davantage. En effet, la possibilité de remerciement n'est effective que si on connait mieux le bienfaiteur.[2]

2- Réaliser la philosophie du remerciement nous aide à exprimer notre gratitude face aux bienfaits divins.

Les hommes peuvent s'attendre qu'on leur dise merci par rapport au bien qu'ils font aux autres. Par contre, Dieu n'a aucunement besoin de remerciement et rien ne diminuera sa Grandeur si toutes les créatures de l'univers restaient ingrates envers Lui. En dépit de cette suffisance absolue, Dieu a fait de l'expression de gratitude une obligation pour des raisons avantageuses qu'elle représente pour les hommes. Après avoir promis d'augmenter plus de bienfaits aux reconnaissants Dieu menace de châtiment les ingrats: " Sois reconnaissant envers Dieu; car celui qui est reconnaissant l'est en réalité pour lui-même; l'ingratitude de l'ingrat ne se retourne que vers lui-même. Dieu est infiniment Riche et Il se suffit, c'est Lui qui enrichit tout et Il est le Digne de louange" [3] Il va plus loin en menaçant de châtiment sévère les ingrats :" Si vous êtes reconnaissants, Je multiplierai pour vous Mes bienfaits, mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment est bien sévère" [4]

Certes, Dieu est plus magnanime pour priver de richesses ceux qui ne remercient pas, mais l'ingratitude engendre des fléaux tels que l'instabilité, la diminution des bienfaits, la disparition du sens du bien, de la générosité, et du sacrifice au sein de la société.

Remercier Dieu a beaucoup d'avantages et donne plus de grandeur et de statut de l'homme. Avec toute cette insistance c'est à l'homme que revient les retombées de la reconnaissance. Si on regarde bien la philosophie du remerciement, on comprendra vite le bien fondée de son obligation :

UN : L'individu ou le peuple qui exprime la reconnaissance, que ce soit par le geste, la parole ou dans l'âme, mérite d'être rétribué par plus de bienfaits. Dieu est le Sage par excellence qui agit toujours par Sagesse. Il ne reprend pas un bien à quelqu'un sans raison, de même qu'Il ne donne pas un bien pour rien. Dans les versets coraniques et les hadiths, le remerciement est reconnu comme un facteur de permanence et d'augmentation pour les biens. L'Imam Ali (as) révèle dans un hadith : " L'augmentation des biens est le résultat du remerciement" [5]

DEUX: Quand l'esprit acquiert le sens de remerciement, on va du remerciement du Créateur au remerciement pour la créature. La reconnaissance et la gratitude vis-à-vis des services rendus à vous par les créatures éveillent l'intelligence, la créativité et l'ingéniosité. Ce qui aboutit à une motivation de la société et des bénéficiaires de bienfaits pour accomplir plus de bonnes actions.

TROIS: La reconnaissance envers le Créateur ouvre la voie et renforce les liens avec Lui. En plus du fait que le remerciement conduit à la connaissance de la Providence, il aboutit aussi à une prise de conscience sur ces bienfaits. Et plus on réalise les bienfaits mis à notre disposition, plus on consolide quotidiennement nos rapports avec Dieu et notre amour pour Lui s'augmente.

3- Nul n'est à mesure d'exprimer la gratitude pour tous les bienfaits de Dieu. Car l'intelligence, le discernement, la langue, le pied… par lesquels l'homme parvient à exprimer la gratitude (intérieurement, verbalement ou concrètement) sont tous des dons de Dieu. Utiliser ces dons pour le remerciement représente en soi un autre bienfait qui a besoin d'être remercié. C'est pour cette raison que la meilleure expression de gratitude (telle qu'il ressort des hadiths) consiste à manifester son incapacité à dire merci à Dieu par rapport à tous Ses bienfaits et s'en excuser auprès de Lui pour cette inaptitude. Nul ne peut vraiment exprimer le mérite de Dieu.[6]

En conclusion, en plus d'être un phénomène inné, le sens du remerciement est à la base de tous les bonheurs et de toutes les grandes bénédictions divines pour l'homme. Il rapproche quotidiennement la créature du Créateur et augmente l'amour de Dieu en l'homme. Le remerciement augmente la piété et conduit vers le bonheur, l'illumination et la félicité. Ce geste permet à l'homme de prendre conscience de son statut de serviteur dont le devoir est d'adorer Dieu. Et en dépit du fait que Dieu se suffit et n'a aucunement besoin de remerciement, Il a tenu à rendre obligatoire la gratitude pour le bien de l'homme lui- même.



[1] - Dictionnaire de Raghib Esfahani, page 265, le mot shoukr.

[2] - L'Unicité ( Tawhid) dans la perspectivité de la raison et des textes sacrés, Ja'far Karimi- Qodratollah Farqani, chapitre sur la nécessité de connaitre Dieu (avec une légère modification).

[3] - Sourate Loqman : 12.

[4] - Sourate Ibrahim : 7.

[5] -Commentaire persane de Ghourarul Hikam, vol 3, page 328.

[6] - Makarim shirazi Naser, La morale dans le saint Coran, vol 3, page 80,81.

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire