Recherche avancée
visiter
20588
Date de mise à jour: 2008/05/22
Condensé de la question
Selon les hadiths, pourquoi appelle t-on u croyant « Mou’mine » ? Quelles sont les particularités des croyants ?
Question
Selon les hadiths, pourquoi appelle t-on u croyant « Mou’mine » ? Quelles sont les particularités des croyants ? Quelles sont les caractéristiques que doivent avoir les croyants et les religieux ?
Résumé de la réponse

Selon ce qui ressort des hadiths, on parle de Mou’mine pour désigner un croyant c’est-à-dire quelqu’un que les gens reconnaissent comme sérieux en ce qui concerne son âme et son argent. Les caractéristiques primaires et individuelles d’un croyant passent par le respect des obligations, l’accomplissement des obligations et l’abandon des interdits.

Réponse détaillée

La réponse à la question évoquée présente deux volets :

a- La raison pour laquelle le terme Mou’mine est utilisé dans les hadiths

Le croyant auprès de Dieu occupe un rang élevé et si quelqu’un se comporte bien et atteint ce statut après avoir accompli des actes convenables, il sera en sécurité de la part de Dieu dans ce monde et dans l’au-delà. La raison pour laquelle on appelle le croyant Mou’mine ressort dans certain hadiths des imams infaillibles dont voici quelques uns :

1 – Le messager de Dieu dit : « vous voulez que je vous dise pourquoi on appelle le croyant Mou’mine ? c’est parce que les gens estiment qu’il est sur et fiable par rapport à lui-même et ses biens »[1]

2 – L’imam Sadiq (as) dit à l’un de ses compagnons nommé Refaha : « Sais –tu pourquoi on appelle Mou’mine ? Refaha répondit non je ne sais pas. L’imam Sadiq (as) reprit : « Parce que les gens estiment qu’il est sérieux : « car il garanti la sécurité aux gens de la part de Dieu, et le fait qu’ils garantissent la sécurité et la fiabilité fait qu’il soit accepté »[2]

L’imam Sadiq (as) dit dans un autre propos : « si les gens connaissaient la position qu’occupe un croyant auprès de Dieu, ils feront preuve d’humilité face à lui. Dieu est Mou’mine c'est-à-dire source de sécurité et appelle également sa créature source de sécurité, et ceci par rapport à la dignité et à l’honneur qu’il jouit auprès de lui. Le jour du jugement, le Mou’mine assurera la sécurité à un groupe et son offre de sécurité sera accepté »[3]. Toutefois, dans les hadiths évoqués, il existe d’autres caractéristiques du Mou’mine car dans ce chapitre, d’autres particularités du Mou’mine correspondant avec ce terme apparaissent.[4]

b- Caractéristiques du Mou’mine ou croyant

Les particularités individuelles de Mou’mine et du religieux apparaissent dans le coran et les propos des infaillibles. Les caractéristiques les plus élémentaires de ce genre de personne consistent à accomplir ce qui est obligatoire[5] et abandonner ce qui est interdit.[6] Dans un hadith en dehors de ces deux, beaucoup d’attributs et de caractéristiques du croyant sont énumérées, bref comme il est évident le niveau e la fois (ihmane) est plus élevé que celui de l’islam. Donc le Mou’mine (le croyant) est au dessus du Mouslim (musulman). En d’autres termes, il suffit de prononcer les deux attestations de foi pour entrer en islam. Mais pour atteindre le grade de croyant, il faut traverser une longue étape. Dieu dit ceci dans un langage très particulier au sujet de ceux qui disent en apparence qu’ils sont des croyants : « les arabes disent nous avons cru ! Dites vous n’avez pas cru mais nous sommes devenus des musulmans ; Et la foi n’a pas encore pénétrée vos cœurs. Si vous obéissez à Dieu et à son prophète, rien ne sera réduit sur vos actes car Dieu pardonne et il est miséricordieux »[7]. Oui la foi se manifeste dans tous les domaines après la soumission à Dieu et au prophète (ç) c’est-à-dire la croyance se manifeste dans tous les domaines après la soumission à Dieu et à son prophète (ç) en se fondant sur ce point, il faut retenir un point essentiel dans ce hadith : L’imam Ali (as) demanda au prophète (ç) quelque chose sur les caractéristiques des croyants (les gens qui ont foi. Et dans sa réponse, le prophète énuméra cent trois caractéristiques pour le croyant  et pour garder la concision de cette réponse, nous n’en n’énumérons que quelques unes : le croyant est patient, endurant, prononce des bonnes paroles, débloque l’âme, sa joie apparait sur son visage et sa peine reste dans son cœur, il rit par la sourire et sa présence dans un groupe est source d’enseignement. Il réveille le négligeant et enseigne l’ignorant. Il ne s’ingère pas dans ce que ne le regarde pas, ne parle pas de quelqu’un sur son dos. Il fait attention lorsque les choses paraissent identiques. Il pardonne beaucoup, il est plus sucré que le miel, plus solide que la montagne. Il ne dévoile pas le secret des gens et pratique beaucoup les actes d’adoration, il est très honnête par rapport à ce que les gens lui confie, dit la vérité et observe la pudeur. Il respecte ses promesses et aspire aux choses supérieures et élevées. Ils dépensent moins et se livrent beaucoup aux actes d’adoration, ils n’acceptent pas le faux même si cela vient de son ami et accepte la vérité même si cela vient de son ennemi, il ne pas le flou pénétrer ce qu’il acquiert (combien de fois l’interdit). S’il manifeste son aversion vis-à-vis de quelqu’un, cette aversion ne le fait pas sortir de la ligne de justesse et s’il aime quelqu’un il n’est pas prêt à commettre le péché à cause de lui, il ne rompt pas les liens de famille (ile ne rompt pas les liens de famille avec la mère, le père et les autres membres de la famille et il les respecte beaucoup plus particulièrement le père et la mère) il est gentil avec les orphelins.[8]

En se dotant de ces attributs et bien d’autres attributs similaires qui apparaissent dans les hadiths au sujet du  croyant, l’être humain deviendra un modèle avec la grâce de Dieu et apparaitra comme un être humain accepté par la religion.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire NAhjul Balagha, surtout le célèbre discours intitulé le discours des pieux dans lequel l’imam Ali (as) répond à la question de l’imam qui lui demandait de décrire comment est un pieux ; Vous pouvez également lire Behar ul anouar vol 68, page 384 ainsi que les deux livres de Sheikh Sadouq c’est-à-dire Késal page 571 et  Sefat’ul shia , vol 6.

 


[1] - Ilal ul sharahi, Sheikh Sadouq, vol 2, page 523, les éditions Maktabatul davari, Qom.

[2] - al Kafi, Mohammad ibn Yakoub Koleiny, vol 8, page 160, Darul koutoub ul islamiyya, Téhéran, 1365.

[3] - Irchad ul kouloub, Hassan ibn Abil Hassan Deylami, vol 1, page 77, les éditions Sharif Razi, Qom 1412 hégire lunaire.

[4] - Consultez le thème connaissance des vrais croyants.

[5] - Le messager de Dieu dit : « Applique ce que Dieu a rendu obligatoire pour devenir le plus pieux de des hommes », Mohammad ibn Yakoub Koleiny, Ousoul ul kafi, vol 2, page 82, les éditions Maktabat ul islamiyya Téhéran, 1388 hégire lunaire ; l’imam Ali dit également : « Il n’y a pas un acte d’adoration plus important que d’accomplir les obligations », Nahjul Balagha, pensée 113.

[6] - L’imam Ali  dit : « évertuer vous à abandonner vous-même les péchés afin que vous tendiez plus facilement vers la soumission et l’adoration » Gouraroul Ikham, Abdou Wahid ibn Mohammad Tamimi, page 129, hadith 6410 ; L’imam dit également : « Il n’y a pas un acte d’adoration plus important auprès de Dieu que de contrôler son ventre et son bas ventre par rapport aux choses interdites », Ousoul ul kafi, vol 2, page 79.

[7] - Sourate Houjrat : 14.

[8] - Behar ul anouar, vol 64, page 310.

 

Q traductions dans d'autres langues
commentaires
nombre de commentaires 0
S'il vous plaît entrez la valeur
exemple : Yourname@YourDomane.ext
S'il vous plaît entrez la valeur
S'il vous plaît entrez la valeur

catégorie

Random questions

populaire